Théâtre de Mâcon : Vivants Lézards (Crabe à raie)

Publié le 7 octobre 2018

Le Théâtre de Mâcon présente jeudi 11 octobre à 20h30 la pièce Vivants Lézards (Crabe à raie).


Argument

Le Grand Ministère a mis en place un dispositif visant à encourager l'émergence : Le Tremplin. Pour en bénéficier de jeunes artistes sont appelés à faire la démonstration de leur talent en présentant un spectacle « populaire et divertissant » dont la thématique est « L'Homme et les Arts ». 

Deux artistes fantômes, vieux clowns fraîchement débarqués de nulle part sur un plateau de théâtre, sortant de leurs cercueils la faim au ventre, entraînent au passage deux jeunes en mal d’œuvre afin de tenter leur chance... Mais l'évocation de figures emblématiques et de divinités tutélaires réveillent des forces que, tels des apprentis sorciers, ils ne parviennent plus à maîtriser. Envahissant petit à petit le plateau, les démons de la création et autres créatures perturbent le déroulement prévu jusqu'à provoquer un joyeux désordre fantasmagorique et libérateur. 

Le Théâtre de Mâcon présente jeudi 11 octobre à 20h30 la pièce Vivants Lézards (Crabe à raie).

Ce spectacle cabaret (Crabe à raie !) a pour projet ambitieux de retracer l’histoire globale des arts vivants. Un programme porté par des deux compagnies Théâtre en Seine et l’Oreille Interne. Sophie Renauld crée des spectacles caustiques et jubilatoires comme Exercices d’échauffement pour quelques princesses au chômage. De son côté, Éric Ferrand poursuit sa recherche autour de la musicalité de la parole mais aussi des nouvelles technologies.

Le spectateur assiste à une succession de tableaux vivants, sketches, musiques et chansons, avec masques et marionnettes, passant de la Préhistoire à notre époque contemporaine, des arts primitifs aux numériques. 

En prise directe avec le public, le décor se construit sous leurs yeux. Les quatre comédiens nous emmènent pour un voyage dans le temps multifonctions.

Ensemble, ils proposent un moment placé sous le signe de l’inventivit, inspirée par l’art brut et le surréalisme. 

Tenter de raconter l'histoire qui lie les Hommes à l'art devient prétexte à raconter la fable et les péripéties de ceux qui en sont les artisans, à dévoiler les coulisses et les mystères de la fabrication.

Un magnifique plaidoyer pour l’art !

Hervé Troccaz

Vivants Lézards au Théâtre de Mâcon -  jeudi 11 octobre à 20h30 

Prix des billets de 8 à 17 euros

Les photos Théâtre de Mâcon : Vivants Lézards (Crabe à raie)