Opéra Rinaldo de Georg Friedrich Haëndel au Théâtre de Mâcon

Publié le 18 février 2018

Le Théâtre de Mâcon vous invite à écouter Rinaldo de Georg Friedrich Haëndel le 4 mars à 16 h

Le Théâtre de Mâcon vous invite à écouter Rinaldo de Georg Friedrich Haëndel le 4 mars à 16 h. Le compositeur allemand devenu sujet anglais, personnifie l’apogée de la musique baroque du XVIIIe siècle aux côtés d’Antonio Vivaldi et Jean-Philippe Rameau. Haendel personnifie souvent de nos jours l'apogée de la musique baroque aux côtés de Jean-Sébastien Bach. Virtuose hors pair à l'orgue et au clavecin, Haendel dut à quelques œuvres très connues — notamment l'oratorio Le Messie.

Le sujet a pour source la Jérusalem délivrée du Tasse et évoque les amours d'Armide. Haendel a composé la musique de Rinaldo en deux semaines en utilisant de nombreuses reprises3, le compositeur recyclant des airs de ses propres cantates, voire empruntés à ses collègues italiens. Ainsi l'aria « Lascia ch'io pianga » est une reprise d'une œuvre antérieure, Lascia la spina tirée de l'oratorio Il Trionfo del Tiempo écrit en 1707. L'opéra est conforme au style d'opera seria (opéra classique de langue italienne, très sérieux) à grand renfort de machinerie et d'effets visuels spectaculaires associant guerre et magie.

Signalons que Rinaldo est le premier opéra italien composé pour une scène londonienne, en 1711. Deux siècles lus tard, il n’a rien perdu de son actualité. Patchwork bariolé, la pièce mélange virtuosité vocale et un lyrisme instrumental plein de fraîcheur et de poésie.

Vous serez subjugués par cet opéra interprété par l’ensemble baroque Le Caravansérail dirigé par son claveciniste Bertrand Cuillier. Au total, vingt-et-un musiciens en fosse d’orchestre, cinq chanteurs et deux comédiens manipulateurs.

Le rôle de Rinaldo est à l’époque tenu par un castrat dans une tessiture à la fois virile et lumineuse à laquelle se confronte aujourd’hui un jeune contre-ténor. 

Rinaldo rassemble une série de personnages héroïques confrontés à des événements fantastiques, permettant de recourir à des effets de mise en scène. Petits et grands apprécieront les nombreux effets visuels spectaculaires, avec des machines en métal, du carton, du bois, des mécanismes simples et sophistiqués.

L’ensemble est revisité avec brio par Claire Dancoisne et son Théâtre La Licorne. 

Rinaldo, ou l’Opéra dans toute son excellence !

Hervé Troccaz

> Site officiel du Théâtre de Mâcon